LA COUPED U MONDE EST EN LIVE SUR LA RTNC . ENVOYEZ NOUS UN MAIL SUR chaines2kin@gmail.com POUR SIGNALER UN DISFONCTIONNEMENT . Mettre à jour adobe flash player Aller sur > http://get.adobe.com/fr/flashplayer/ 

0
DIALOGUE KOFI ANNAN ET AFRIC’AMBIANCE EXHORTENT LES CONGOLAIS À PRIVILÉGIER CE QUI LES UNIT« Ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous divise », souligne Kofi Annan, Secrétaire général honoraire des Nations Unies, dans un message de vœux 2017, adressé aux Congolais via le groupe Afric’Ambiance. Dans sa réponse à l’exhortation du Ghanéen Kofi Annan, Pierre Muena Mpala, Président médiateur général d’Afric’Ambiance, doublé de la casquette d’autorité morale des« Bantous de la capitale » et de « S.O.S Salsa » de Brazzaville, n’a pas été avare de compliments. Selon Pierre Muena Mpala, dauphin culturel de l’immortel Grand Kallé, le message de Kofi Annan ne peut être compris autrement. « En ce moment précis de l’histoire de la RD Congo, où signataires et non-signataires de l’Accord du 18 octobre se trouvent en pourparlers directs sous la facilitation de l’épiscopat congolais au Centre Interdiocésain, le message de Kofi Annan est un accompagnement précieux », dit-il. Dans les deux correspondances, les auteurs insistent sur la cohésion, gage d’une paix durable interne. Que ce soit Kofi Annan ou Pierre Muena Mpala, l’emphase est mise sur ce qui peut unir les Congolais, et non ce qui les désunirait. Aussi, par rapport à ce vœu de l’unisson, le Président médiateur d’Afric’Ambiance rappelle-t-il que la Constitution du 18 février 2006, en vigueur en RD Congo, ne s’est pas départie de cet idéal. Egrenant la loi des lois, l’auteur du message adressé à Kofi Annan indique que ladite constitution unit les Congolais en ses articles 70, 103 et 105 » Laurel KANKOLE A Monsieur Kofi ANNAN Objet : Remerciements et meilleurs vœux à tous les membres de la fondation Me parvenu au moment où certains compatriotes, en conférence à la CENCO, se sont, tous, mis d’accord sur les dispositions pertinentes et libellés non équivoques de notre constitution, votre message du 22 décembre 2016 a été, pour nous, congolais, un accompagnement précieux. Ancien secrétaire général de l’ONU, vous exhortez les congolais de privilégier ce qui les y unit. Effectivement, sentiments ou intérêts personnels mis à part, la constitution nous unit en ses articles 70 al2, 103 al2 et 105 al2. Art. 70 al2 : « A la fin de son mandat, le Président de la République reste en fonction » « jusqu’à l’installation effective du nouveau Président élu ». Art. 103 al2 : « Le mandat de député national commence à la validation des pouvoirs par » « l’Assemblée nationale et expire à l’installation de la nouvelle Assemblée » Art. 105 al2 : « Le mandat de sénateur commence à la validation des pouvoirs par le Sénat » « et expire à l’installation du nouveau Sénat » L’article 73 que seule la CENI n’a pas respecté est actuellement pris à bras le corps par ces frères et sœurs en exécution fidèle de l’article 5 de l’Ordonnance n°l5/084 du 28 novembre 2015 portant convocation d’un dialogue publique inclusif. Art. 73 : « Le scrutin pour l’élection du Président de la République est convoqué par » « la Commission électorale nationale indépendante, quatre-vingt dix jours avant » « l’expiration du mandat du Président en exercice » Art. 5 : « Le dialogue porte principalement sur l’organisation d’un processus électoral » « apaisé, complet, inclusif, crédible et conforme aux standards internationaux et » « sur toutes les questions connexes au processus électoral. » Dans le strict respect de cet article, la date du scrutin présidentiel et d’autres scrutins est déjà fixée. Un comité de suivi est mis sur pied pour un atterrissage surveillé et apaisé des élections de décembre 2017. Apparemment en débordement de la stricte et seule matière exposée à l’article 5 précité, mes frères et sœurs échangent des propositions divergentes qui les passionnent alors qu’en période constitutionnellement non mise en cause, un Premier Ministre et son gouvernement y ont été nommés par Son Excellence Monsieur le Président de la République et déjà investis par le parlement en vertu de l’art. 90 al4 et 5 de la constitution. Cette constitution et l’ordonnance, pour être bien comprises, suivent la règle d’or ci-après en lingala : « Kolongola te, kobakisa te ». J’ai espoir que, en guise de brevet de leur participation, la CENCO leur remettra les deux messages de l’Immortel Grand Kallé dont jadis vous attendiez à New York la production de l’Afric’Ambiance grâce à la médiation de votre conseillère politique, ma sœur Angèle Makombo qui pourra vous traduire ce lingala. Je ne peux pas terminer ce petit mot sans vous informer que, le 14 février 2017, sera évoquée, dans les prières, la mémoire des immortels Grand Kallé et Jamais Kolonga que, en RDC, vous avez connus en 1962. Restons ensemble ! A vous, à votre épouse et aux membres de la fondation, Bonne année 2017 ! Kin, le 27 Janvier 2017 Pierre Muena Mpala Président Médiateur Général et Bi-autorité morale d’Afric’ambiance (Kinshasa), des Bantous de la capitale et de S.O.S Salsa (Brazzaville)
l
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment

 
Top