LA COUPED U MONDE EST EN LIVE SUR LA RTNC . ENVOYEZ NOUS UN MAIL SUR chaines2kin@gmail.com POUR SIGNALER UN DISFONCTIONNEMENT . Mettre à jour adobe flash player Aller sur > http://get.adobe.com/fr/flashplayer/ 

0
Ministre de l'Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU), le Professeur Théophile Mbemba Fundu  a tenu,  le 2 février 2016, à l’ISP/Gombe, une réunion de travail avec les nouveaux comités de gestion des universités et instituts supérieurs. Au cours de cette rencontre, il a expliqué à ces convives,  la vision du gouvernement sur la qualité de l’enseignement universitaire. Cela, conformément au vœu de Joseph Kabila Kabange, le Président de la République, qui aimerait voir émerger en RDC,  un grand pool d’intelligence, de savoir-faire et l’essor des Congolais nouveaux pour un plus grand pays. Depuis sa prise de fonctions, le Professeur Théophile Mbemba travaille d'arrache-pied pour assainir l’environnement des universités et instituts supérieurs de la République.Les installations de l’ISP/Gombe ont servi de cadre à  la tenue d’une réunion qui a mis face-à-face les nouveaux comités de gestion et le ministre de tutelle.  Sans langue de bois, le ministre de l’ESU s’est adressé notamment,  aux gestionnaires des universités et instituts supérieurs, récemment nommés, surtout le sérieux que requiert leur tâche et il leur a aussi parlé de la vision du gouvernement de la République ainsi que ses espérances pour ce secteur impérieux.  ‘’Il faut promouvoir un pool d’intelligence, de savoir-faire et former des congolais nouveaux ‘’, a martelé Théophile Mbemba. Ce dernier n’a pas mâché ses mots pour décrier la légèreté qui a élu domicile dans les universités et instituts supérieurs du pays. « Je suis étonné de voir quelqu’un qui ne sait ni lire, ni écrire, arriver à décrocher  un diplôme », a-t-il poursuivi. Il a qualifié ce laisser-aller de « criminel » et les autorités académiques qui le favorisent « d’inconscients ». Pour le Ministre de l’ESU, le corps académique doit préparer l’étudiant à la réussite et l’amener à accepter l’échec mérité. Trois bases majeuresPour obtenir de  bons résultats dans le secteur de l’enseignement supérieur et universitaire, le ministre a indiqué trois bases majeures que les nouveaux comités de gestion de l’ESU doivent observer scrupuleusement. Premièrement, ils doivent privilégier la bonne gouvernance académique, scientifique, administrative et financière. Deuxièmement, il faut s’assurer de la qualité de l’enseignement. Et, en dernier lieu, le respect du calendrier académique doit être de mise dans chaque université. Théophile Mbemba a la ferme conviction que ces mesures sont susceptibles de rétablir l’ordre et de restaurer un climat de confiance entre l’étudiant et son institution.  Concernant le troisième point, il a rappelé les dispositions contenues dans l’instruction de l’année académique  017 relative à la durée de l’année académique, qui doit commencer, absolument,  le 15 octobre et prendre fin, le 31 juillet de l’année suivante.  Ce membre du gouvernement a instruit les nouveaux gestionnaires de veiller sur l’application de ces dispositions. Auto-collationIl n’y a pas de collation des grades académiques pour les étudiants qui réussissent en deuxième session pour les années terminales. Théophile Mbemba est formel. Et,  il a tenu à le signifier aux actuels tenanciers des institutions académiques. Avec la plus grande énergie, il  a condamné cette pratique qu’il qualifie d’auto-collation des grades académiques à l’issue de la deuxième session. Cette pratique est donc punissable. « Les collations des grades académiques ne se font que pour ceux qui réussissent à la première session»,  a-t-il martelé. La Pros.    
l
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment

 
Top